L’utilisation du calcul intensif et la valorisation de gros volumes de données instrumentales et computationnelles sont devenus des enjeux stratégiques. Les Etats-Unis, la Chine, le Japon ou l’Inde investissent fortement dans les infrastructures numériques dans une proportion largement supérieure à celle de tout pays européen. Dans cette course mondiale, l’infrastructure de recherche européenne PRACE, créée en 2010 et composée de 25 Etats membres partenaires, permet aux chercheurs de disposer de moyens et de services de calcul compétitifs. Depuis sa création, PRACE a alloué plus de 12 milliards d’heures de calcul à 465 projets issus de la recherche académique et industrielle (avec plus de 50 PME ou grands groupes impliqués) mais également apporté des services à forte valeur ajoutée : formation, support aux utilisateurs pour les communautés émergentes et les PME, prototypage de nouvelles technologies matérielles et logicielle.

Le déploiement de la deuxième phase de l’infrastructure de recherche européenne PRACE pour la période 2017 à 2020 a été lancé à Amsterdam à l’occasion du 25ème Conseil de PRACE. Avec cet accord PRACE va pouvoir renforcer la position de l’Europe en tant que fournisseur d’accès à des supercalculateurs de classe mondiale, une technologie considérée comme stratégique pour permettre le développement de la connaissance, de la recherche scientifique, de l’exploitation analytique du Big Data, pour répondre aux enjeux sociétaux globaux ainsi que pour la compétitivité industrielle européenne dans son ensemble.

Les ressources de calcul seront apportées par 5 membres dont les 4 Etats déjà présents dans la phase initiale (Allemagne, France, Espagne, Italie), et par la Suisse.

La France, représentée par GENCI, est un des partenaires majeurs de PRACE et plus globalement de l’écosystème du calcul intensif en Europe. Au-delà d’avoir développé des nouvelles collaborations scientifiques internationales, cet investissement dans PRACE est fructueux car :

  • les chercheurs français sont les premiers bénéficiaires en nombre de projets et en ressources de calcul attribuées par PRACE sur la base d’un seul critère : l’excellence scientifique ;
  • les industriels français (grands groupes, PME) sont, parmi les industriels européens, les premiers bénéficiaires de ressources de calcul et de services de PRACE (via le programme SHAPE - SME HPC Adoption Programme in Europe - de PRACE) ;
  • le supercalculateur BULL CURIE, mis à disposition par GENCI dans PRACE et hébergé au TGCC du CEA, a été, grâce à sa configuration équilibrée, une des machines les plus demandées de PRACE ;
  • la France héberge aussi un des 6 centres de formation de PRACE (PRACE Advanced Training Centres), coordonné par la Maison de la Simulation avec le CEA, l’IDRIS et le Cines ;
  • GENCI et ses partenaires nationaux sont aussi fortement impliqués dans les projets d’implémentation ou d’écosystème financés par la Commission Européenne.

PRACE s’inscrit dans un écosystème intégré du dispositif numérique européen. Appelé European Cloud Infrastructure, il vise à fédérer les infrastructures de calcul, de données et de réseaux informatiques autour d’une infrastructure de recherche dénommée European Data Infrastructure (EDI) qui sera mise à disposition des chercheurs académiques et industriels, des gouvernements et des citoyens par le biais de services avancés de Cloud nommés European Open Science Cloud (EOSC). Une 1ère étape appelée « EuroHPC » vise à doter l’Europe de machines exascale à l’horizon 2022-2023 a été signée à Rome par 7 pays, dont la France, le 23 mars 2017 (annonce).

La France dispose de tous les atouts pour être fortement présente dans cet écosystème, elle maitrise toute la chaîne du calcul intensif et de l’analyse de données massives, depuis la technologie en passant par les infrastructures, les outils logiciels et les applications.

Membres du Conseil de PRACE lors de la signature de l’accord PRACE2 avec notamment Philippe Lavocat, PDG de GENCI et représentant français au Conseil, ainsi que Stéphane Requena, membre du Board of Directors de PRACE et Directeur technique de GENCI.


Pour plus d’informations : Cliquez sur Press release de PRACE