Mont-Blanc : plate-forme européenne de calcul haute performance évolutif et à faible consommation d'énergie

Démarré depuis octobre 2011, le projet Mont-Blanc (grant agreement : 288777), est partiellement financé (à hauteur de 8 millions d'euros), par le 7e programme cadre de recherche et développement (PCRD) de l'Union européenne.

Lancé pour trois ans, le projet a été prolongé jusqu’en juin 2015 (phase dite «Mont-Blanc 1»). Il bénéficie, par ailleurs, d’un financement additionnel de huit millions d’euros de la Commission européenne pour continuer ses activités jusqu’en septembre 2016 (phase dite «Mont-Blanc 2»).

Aux côtés du CEA, GENCI participe à ce projet, coordonné le Barcelona Super Computing Center (BSC).

Mont-Blanc s'inscrit dans un contexte d'évolution constante des besoins en calcul intensif (pour l'ingénierie, la géophysique, la bio-informatique etc.) où l'énergie consommée par les supercalculateurs modernes est devenue une ressource très onéreuse et s'impose comme le premier poste de dépenses des centres de calcul.

Mont-Blanc a pour objectifs de développer un nouveau type d'architectures matérielles et logicielles selon trois axes :

  • développer un prototype complètement opérationnel, éco-énergétique et à basse consommation, basé sur des technologies issues du marché de l'embarqué (téléphones portables) ;
  • concevoir une nouvelle génération de systèmes HPC tirant partie des technologies embarquées, permettant de dépasser les limites identifiées dans le système prototype ;
  • développer un portfolio d'applications exascale adaptées à la nouvelle génération de systèmes HPC.

L'objectif est de mettre en place une nouvelle architecture d'ordinateurs utilisant de nouveaux standards à l'échelle mondiale pour exploiter les technologies Exascale tout en consommant quinze à trente fois moins d'énergie.

Après la réalisation, en 2013 par Bull, d’un prototype matériel, l’évaluation de la facilité de portage et de programmation de onze applications cibles s’est poursuivie en 2014. Elle a concerné en particulier l’analyse fine de leur comportement au passage à l'échelle et au profilage énergétique sur le prototype installé à BSC. Ce programme d'évaluation se poursuivra jusqu'en juin 2015.
Le projet Mont-Blanc regroupe à la fois les entreprises européennes leaders sur le marché des nouvelles technologies telles que ARM, Bull et Gnodal ainsi que les plus grands centres HPC d'Europe : JSC et LRZ (Allemagne), le CEA et GENCI (France), CINECA (Italie) et BSC (Espagne).

EESI2 : vers l’exascale

EESI2 est un projet mené en collaboration entre TOTAL SA et PRACE aisbl (représentant différentes entités tierces dont GENCI), dont l'objectif est de relever les défis de l'exascale en 2020.

Il coordonne les efforts européens en matière de compétences, besoins et avancées technologiques et pour de potentielles collaborations à l'échelle mondiale.
Démarré en septembre 2012 (grant agreement : 312478), le projet EESI2 s'erst étalé sur 30 mois. La conférence finale du projet a eu lieu le 28 mai 2015 en marge des PRACE Days 2015, à Dublin en Irlande.

Ce projet a pris la suite d'EESI (European Exascale Software Initiative) qui a été un succès : il a fédéré la communauté européenne du HPC ; construit une cartographie, une vision et une feuille de route européenne préliminaire vers l'Exascale ; et s'est établi comme le représentant européen à l'échelle mondiale, aux côtés de l'initiative IESP (International Exascale Software Program).

Le projet EESI2 a prolongé, affiné et amélioré la cartographie de l'exascale au niveau des actions de R&D à mener autour des logiciels, des outils, des méthodes et des applications scientifiques et industrielles.

Il a également établi une structure européenne solide, regroupant la communauté européenne du HPC, proposé des recommandations et des synthèses dynamiques pour la Commission européenne.

EESI2 a assuré la définition et le suivi des projets de R&D, identifié les ruptures technologiques et les problématiques multidisciplinaires, dans le traitement des données numériques et le génie logiciel. Enfin, il a préparé une méthodologie d'analyses des risques en vue de la mise en œuvre de la cartographie de l'Exascale.

 

Fortissimo : développer le cloud commercial pour le HPC

Coordonné par l’Université d’Edimbourg et rassemblant 45 partenaires, Fortissimo ambitionne de proposer un service de cloud commercial pour du HPC, basé sur un guichet unique où les industriels pourront trouver les outils dont ils ont besoin pour mettre en œuvre leur projet industriel (applications, expertise, ressources...), qui seront disponibles sur la base d’un paiement à l’usage.

Ce projet est doté d'un budget de 16 millions d'euros sur 3 ans à compter du 1er juillet 2013.

GENCI et Inria sont partenaires du projet Fortissimo, au titre de l’Initiative HPC-PME.

Après un premier appel à projets fin 2013 au terme duquel 22 PME dont 6 françaises comme Principia ont été sélectionnées, Fortissimo a lancé un deuxième appel à projetsà l’été 2014 pour lequel onze nouveaux projets ont été retenus (dont trois français), qui ont démarré au 1er semestre 2015. Les candidatures françaises émanent toutes d’entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement de l’Initiative HPC-PME et pour lesquelles Fortissimo constitue bien souvent la dernière étape de leur projet industriel.

Au total, Fortissimo prévoit de réaliser d’ici 2016 une cinquantaine d’expérimentations de "mise en Cloud" d’applications industrielles.